L’ Haworthia

Album photo

Famille : Cactataceae

Genre : Ariocarpus

Espèce : sp.

Sous-espèce : –

Cultivar : –

Numéro de collection : –

Originaire de la région frontalière entre les États-Unis et le Mexique, l’Ariocarpus est un drôle de cactus. En effet, dépourvue d’épines, chacune des sept espèces ne présente aucun danger. Par ailleurs, il porte un nom faisant référence à un autre végétal, le sorbier (« aria » en grec). Pourquoi ? Car les fruits (« karpos ») de ces deux plantes ont une apparence très semblable

Description des Ariocarpus

L‘Ariocarpus est une plante vivace de la famille des Cactaceae. Cette variété ne forme pas de tiges, mais prend l’apparence d’une sphère qui émerge du sol.

La majorité de ces plantes grasses ont un feuillage vert, avec de nombreuses nuances. Cependant, d’autres se parent de couleurs grises, comme l’Ariocarpus Fissuratus.

Les feuilles aux formes triangulaires de certaines espèces, comme Ariocarpus Retusus, constituent de très belles rosaces vues du dessus.

 

Floraison

Les fleurs de l’Ariocarpus apparaissent sur le haut de la plante durant l’automne. Elles peuvent être blanches, roses ou jaunes. De dimension assez imposante, elles s’avèrent susceptibles de donner des fruits.

 

Culture de l’ariocarpus

Contrairement aux rumeurs, cultiver ce cactus n’est pas bien compliqué. La patience s’avère cependant la clef du succès, car ce végétal pousse lentement.

Originaire d’une région au climat tropicale, cette plante n’est pas très rustique. Elle craint donc majoritairement le gel, même si certaines espèces résistent à des températures pouvant atteindre -10 °C.

L’Ariocarpus se plaira donc en extérieur si les températures sont suffisamment chaudes. Dans des régions moins clémentes, privilégiez sa culture en intérieur, à condition de vous assurer qu’il ait assez de soleil.

Pour réussir la culture de l’Ariocarpus, une exposition très lumineuse est ainsi vivement conseillée, en toutes saisons. Fenêtres, vérandas ou serres s’avèrent donc des lieux de culture tout indiqués, à condition d’éviter la lumière directe du soleil.

Par ailleurs, ce cactus déteste l’humidité, qui favorise parasites et maladies. En effet, il provient d’une région au climat aride. Aussi, pour entretenir un Ariocarpus, trois ou quatre apports d’eau par mois suffisent. Pendant l’hivernage, mieux vaut s’abstenir de tout arrosage.

Concernant son substrat, il faut absolument éviter le terreau. L’Ariocarpus ne supporte, en effet, aucun apport organique. Il est préférable de créer trois couches privilégiant le minéral : un fond constitué de graviers, de la terre de jardin et pour finir du sable grossier.

Si l’un de vos pots d’Ariocarpus devient trop petit, le rempotage est nécessaire. Le mieux est d’attendre l’hiver. Au moment de l’installation, veillez à enterrer suffisamment ses racines napiformes pour un résultat optimal. Enfin, attendez deux semaines environ avant de reprendre les arrosages. Cette opération s’avérant délicate avec cette variété, vous pouvez préserver votre sujet des risques de pourrissement de sa racine, en lui administrant un traitement fongicide préventif.