Sempervivum et Jobibarde

Album photo

Famille : Crassulaceae

Genre : Echeveria

Espèce : sp.

Sous-espèce : –

Cultivar : –

Numéro de collection : –

Rustiques, le sempervivum et le joubarde sont deux genres de succulentes très faciles à cultiver. Résistant à quasiment toutes les conditions climatiques, elles offrent de belles compositions dans des poteries ou sur une rocaille. Elles habillent aussi joliment un toit terrasse dont elles préservent l’isolation.

Présentation des genres Sempervivum et Jovibarda

Le genre Sempervivum compte de très nombreux hybrides, dont le genre Jovibarda (Joubarde) est un proche cousin. De la famille des Crassulacées, désignée aussi par le nom de succulentes, les Sempervivum sont présents à l’état naturel en Eurasie et en Afrique. Ces végétaux s’y développent dans les roches, les sols arides, et même à flanc de montagne. Ils se révèlent donc aptes à résister au froid.

La spécificité de ces deux genres réside dans leur capacité à se contenter d’un substrat extrêmement pauvre. En effet, le feuillage des Sempervivum et Joubarde leur permet de stocker tous les éléments dont ils ont besoin pour affronter les périodes de sécheresse. On les désigne, d’ailleurs, communément par l’expression « plantes grasses ».

Caractéristiques des sempervivums et Jovibarda

Ces petites plantes vivaces présentent une belle variété de formes et de couleurs de feuilles, disposées en rosette. Ces variations permettent alors de réaliser de belles associations graphiques, allant du vert tendre au marron, en passant par des nuances de rouge, de jaune ou de bleu.

La diversité des formes de feuilles apporte aussi leur touche d’originalité. Si les sempervivums et joubardes les plus connues présentent de petites feuilles lisses, semblables à des écailles, certaines variétés disposent de feuilles oblongues, lancéolées, linéaires, entières, alternes. Celles-ci peuvent, par ailleurs, s’avérer duveteuses, voire poisseuses.

Ces plantes produisent souvent de nombreux rejets au bout de courts stolons, ce qui facilite leur multiplication.

Floraison des sempervivums et Jovibarda

Au printemps et en été, les fleurs s’épanouissent au centre d’une rosette qui meurt à la suite de la floraison. Elles sont érigées sur une tige pouvant atteindre près de 20 cm ou étalées en étoile. Selon l’espèce de sempervivums, la floraison est de couleur blanche, rose, rouge, pourpre ou jaune.

L’essentiel pour réussir la culture du genre Echeveria : une exposition très lumineuse, un sol ne retenant pas l’humidité et des hivers peu rigoureux (si vous les cultivez en extérieur). Assez peu rustiques, les Echeverias apprécieront donc le climat méditerranéen, même si certaines espèces pourront résister à un gel modéré.

Si vous cultivez votre Echeveria en intérieur, vous devrez procéder à des arrosages modérés. Réduits en hiver, en fonction de la température d’hivernage (idéalement entre 5 et 8 °C), ces apports d’eau devront s’avérer plus généreux au printemps et en été. Prévoyez donc un arrosage mensuel en hiver, contre un à deux arrosages par quinzaine au cours des autres saisons.

La seule condition : attendre que la terre sèche avant d’arroser ces végétaux. En effet, comme la plupart des succulentes, l’Echeveria ne supporte pas l’excès d’humidité qui se révèle une des principales causes de son dépérissement.

Culture des sempervivums et Jovibarda

Les Sempervivum et les Jovibarda sont des plantes faciles à cultiver à l’extérieur, en situation lumineuse dans un sol bien drainé et pauvre. On peut aussi les mettre en pot, dans un mélange spécial cactée (3 tiers), et toujours à l’extérieur. L’exposition a, en effet, un impact sur la floraison de ces végétaux.

Leur arrosage s’avère inutile en pleine terre et ne devra être qu’occasionnel, si vous les cultivez en pot, à l’intérieur. Quant à la fertilisation à base d’engrais, elle se révèle inutile dans toutes les situations.

La multiplication végétative se révèle facile, en extrayant quelques rejets de la plante mère et en les replantant directement.

Par ailleurs, les sempervivums et les Jovibarda résistent très bien au froid (> à -15°C) et à l’humidité.

teinte de rouge au gré de son exposition au soleil.

Echeveria ‘Perle von Nürnberg’ : Cette hybride dispose de plus d’un atout. Elle présente ainsi en son centre de belles feuilles violettes, particulièrement esthétiques. De plus, elle offre une floraison abondante. Enfin, elle figure parmi les espèces les plus rustiques ce qui lui permet de s’épanouir en extérieur, y compris dans des jardins aux climats océaniques ou tempérés.